Conçu pour jouer et écouter de la musique en direct, Le kiosque électronique est une interface multifonctionnelle qui questionne la relation entre les artistes/musiciens, la musique électronique et les spectateurs, puisqu’il repose sur le concept singulier du concert au casque. Telle une capsule transparente, la structure futuriste est composée d'une plate-forme carrée surélevée et fermée par quatre vitres. Littéralement connecté au musicien jouant dans cette bulle musicale, les spectateurs écoutent la musique grâce à trente six casques branchés sur la plate-forme. Présentant le concept inattendu d'un concert silencieux derrière une vitre, l'installation propose de mettre en scène la musique expérimentale afin de valoriser un genre souvent absent des programmes de salles de concert. Autonome et mobile, cette boîte à musique s’inspire de la Plug-in City imaginée par le studio d’architectes Archigram dont les logements modulaires - prévus pour être branchés sur une structure existante - entendaient ré-introduire le nomadisme dans la société moderne. Développé en 2004 pour la série de concerts organisée par Aspic Records à Lyon, Le kiosque électronique fait partie de la collection du FRAC Île-de-France depuis 2008. Présenté en 2009 lors du Nouveau festival au Centre Pompidou à Paris, le dispositif est régulièrement utilisé pour des festivals et des expositions. En mars 2017, il a accueilli son centième concert.

Photos: Martin Argyroglo, Olivier Vadrot, Valentine Chédébois
Dessin: Olivier Vadrot
Texte par Laura Drouet & Olivier Lacrouts

1/7